Read e-book online Alexandre d'Aphrodise : Commentaire perdu à la Physique PDF

By Marwan Rashed

ISBN-10: 3110186780

ISBN-13: 9783110186789

ISBN-10: 3110216469

ISBN-13: 9783110216462

Show description

Read Online or Download Alexandre d'Aphrodise : Commentaire perdu à la Physique d'Aristote : Livres iv-viii PDF

Similar french books

La Moskowa Borodino. La bataille des Redoutes - download pdf or read online

Великолепно иллюстрированное издание посвящено Бородинскому сражению 1812г. Представлены иллюстрации, показывающие униформу и знамена всех подразделений и родов войск, принимавших участие в этих сражениях с обеих сторон.

Download e-book for iPad: Mondes en collision : Le Livre évènement du plus grand by Immanuel Velikovsky

Est-il specific que l. a. terre a ? t? boulevers? e par des cataclysmes sans pr? c? dent? Pourquoi les livres bouddhiques parlent-ils d'une ann? e ? 360 jours? Pourquoi les scientifiques enregistrent-ils des inversions de polarit? dans les rochers? Pourquoi les oc? ans se sont-ils massivement d? plac? s et les jungles remodel?

Extra info for Alexandre d'Aphrodise : Commentaire perdu à la Physique d'Aristote : Livres iv-viii

Example text

Pour l’aristotélisme d’Alexandre, c’est la substance animale, plutôt que ses parties, qui véritablement est 34. Enfin, pour le stoïcisme, le réel véritable, c’est le cosmos dans son ensemble. Il n’y a donc guère de différence, de ce point de vue, entre un vivant et l’une de ses parties : dans les deux cas, nous avons affaire à une zone tridimensionnelle incluse dans le tout du cosmos, définie par un certain dynamisme interne. Ce dynamisme étant dû à la présence dans cette zone d’un corps qui compénètre le corps du monde – puisque les âmes, pour les Stoïciens, sont des corps subtils – on comprend l’importance stratégique, dans la réfutation du stoïcisme, de la question de la possibilité d’avoir deux corps dans un même lieu.

L’aristotélisme occupe, entre ces deux tendances, une position moyenne. Avec l’éléatisme et le stoïcisme, il refuse l’existence de vide intersticiel dans le monde et affirme que le monde est plein ; avec le pythagorisme et l’atomisme, il tente de trouver dans la structure matérielle même du réel un principe de délimitation. Alexandre pense donc, tout d’abord, pouvoir utiliser les discussions d’Aristote pour construire sa position de juste milieu. Il y a une suite logique, de ce point de vue, entre le traitement du lieu et celui du vide.

Lvoqe»r 1m t` oUm\ jah( artº. ovtyr c±q #m b oWmor aqt¹r 1m 2aut` jat± sulbebgj¹r eUg, fpeq toO jah( art¹ 1m 2aut` emtor oqd³m diav´qei. Ce qu’on peut traduire ainsi : Quelque chose est dit en elle-même par accident quand elle est elle-même ou accident pour quelque chose ou partie de quelque chose qui est par soi dans cela même à quoi cela arrive par accident : par exemple, si le vin est dans l’amphore comme un accident ou comme une partie, tandis que l’amphore est dans le vin. Ainsi, en effet, le vin pourrait être en lui-même par accident, ce qui ne diffère en rien de ce qui est par soi en soi-même.

Download PDF sample

Alexandre d'Aphrodise : Commentaire perdu à la Physique d'Aristote : Livres iv-viii by Marwan Rashed


by Mark
4.1

Rated 4.58 of 5 – based on 50 votes